khawater : Dortoir ou réfectoire ? A toi de voir_14

D’un cœur LMR, le lundi 19 mai 2014

 

Dortoir ou réfectoire ? A toi de voir.

 

Episode 14 :

 

En guise de surprise….

 

 

Je te promets de croire qu’il y en avait de bonnes. Hilarantes plus que succulentes, mais vraiment bonnes. A bouffe ordinaire, surprise ordinaire, mais à bouffe pâtissière, surprise plus que singulière. On parle du mille feuilles ici. Raffinement et finesse se le partagent au goût et à la délicatesse. Certainement que nos sens ne percevaient pas ses subtilités de manière directe, car avant tout, il fallait calmer un estomac en délire. Pour l’alcoolisme, on parle de delirium tremens, pour notre dose de sucre, ca devait être le delirium sucremens. Je sais, ca n’existe pas. Mais nous, on existait bien. On était bien là, à fantasmer sur cette portion magique, parce que hautement symbolique. Elle représentait la récompense finale. Quelque part, on croyait qu’elle nous était vitale.

 

Je disais ! Ah oui, les surprises raffinées.

 

Tu as certainement du le faire, puis le remarquer. Avant d’aller plus loin, je voudrais m’excuser auprès de la sensibilité de certains, mais je veux évoquer un détail qui est d’une extrême importance. Tu l’as déjà fait, et un nombre incalculable de fois. Je ne m’en cache pas, même si j’ai énormément de respect pour la nature, mais moi aussi je l’ai fait et le referais à coup sur. Donc pour résumer, quand tu écrases un cafard, il y a comme de la crème jaune qui pourrit ta semelle. Oui, absolument, de la crème ou jaunâtre. On s’en fiche, le rapport ? Tu as tout compris.

 

Je parle de tout et de rien et j’oublie l’essentiel : la surprise. Dans un cas que je garde en mémoire, et qui fait désormais partie de l’histoire, la surprise était loin d’être dérisoire. Un cafard dans la crème. Nos chefs pâtissiers en connaissaient un bout en matière de mélanges. Ta crème, elle était bien jaune ou jaunâtre ? Jette un coup d’œil à ta semelle. Pas de problèmes de vue ? Ca penche vers le verdâtre ? C’est du pareil au même, la messe est dite. Remballe ton orgueil, brime tes larmes, sors ton sourire et prends la décision la plus stupide.

 

Bien sur que tu as plus d’options, mais comme ton honneur a été bafoué, il te faut réagir, sinon, la risée de tous à en mourir. Que faire ? Oui, que faire qui soit intelligent, même si ton cerveau à besoin de sa tonne de sucre pour t’être diligent. Et là, il fallait agir vite. Et là, tu prenais la pire décision qui existe. Aller rouspéter, réclamer, déclamer et ne pas savoir comment assumer. Ce n’est pas une coïncidence, mais le cas soulevé ici avait comme acteurs un certain M.A et feu Azdi. Qu’il repose en paix.

 

Donc je mords dans mon mille feuilles et je remarque que ma crème a changé de couleur. De jaunâtre, elle passe subitement à marron, voire noirâtre. Evidemment, à la cuisson, le marron peut virer vers le noir. Une carcasse de cafard n’est pas à l’abri de la cuisson. Peu importe. Après examen visuel minutieux, j’ai la moitié de preuve que mon mille feuilles contenait une surprise. Vite décision est prise. Chez M. Azdi je me dirige. Et sans aucune discrétion, réparation j’exige. Je n’exige pas qu’on traduise le coupable en justice. Je veux juste un mille feuille sans surprise.

 

On ne comprenait rien à leurs manières de nous gérer, et on comprenait encore moins comment nous gérer. Moi je voulais un autre mille feuilles, Feu Azdi voulait l’autre moitié du cafard. Moi je voulais me nourrir, lui voulait découvrir. Moi je réclamais réparation, lui cherchait confirmation. Etions-nous sur la même longueur d’ondes ? Vivions-nous alors dans le même monde ? Oh que non ! Le même espace terrestre, avec des mentalités extra-terrestres. Certainement les nôtres plus que les leurs.

Imagine ma détresse. Pense à ma faiblesse. C’est un système qui sans cesse me blesse. Sur le coup, je m’affaisse.

 

 

Je n’ai pas eu gain de cause, et avoir un autre mille feuilles devient hors de question. Si je pleure, c’en est fini de moi. Si je renonce, mon estomac se vengera de moi, si j’insiste, surement que je ne verrais pas ma famille avant la fin du mois.

 

Peu importe si notre ami M.A a pu avoir son mille feuilles ou pas, peu importe s’il a dégommé l’autre moitié qui n’a pas atterri dans son estomac ou pas, peu importe s’il a pleuré ou ri, peu importe si les autres en ont ri ou pas, le système finissait par avoir raison de toi usant de toutes ses composantes. Si au moins tu avais pu avoir ta dose remontante.

 

Qu’à cela ne tienne. Diner, tu me revaudras ça. (A suivre…).

 

Signé :

1188    

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Renee Bensinger (jeudi, 02 février 2017 08:08)


    Just want to say your article is as amazing. The clearness on your submit is simply spectacular and i could assume you are an expert in this subject. Fine together with your permission let me to grasp your RSS feed to keep up to date with impending post. Thanks 1,000,000 and please keep up the rewarding work.

  • #2

    Rosio Walworth (mardi, 07 février 2017 00:48)


    I am regular reader, how are you everybody? This piece of writing posted at this website is actually fastidious.

  • #3

    Floretta Levens (mardi, 07 février 2017 10:09)


    You actually make it seem so easy with your presentation but I find this topic to be really something which I think I would never understand. It seems too complicated and very broad for me. I'm looking forward for your next post, I will try to get the hang of it!